Yoho, yoho !

Désolée pour la brève absence,
le Quai des Nocturnes a été un peu délaissé ces derniers temps.

J'ai privilégié (une fois de plus) un bref ermitage, loin de la webosphère,
pour me refaire une petite santé : Avec le rythme de mes semaines au labo,
j'en avais en fait grand besoin !!

Donc, en fait, j'ai pleins de petites choses à vous montrer,
et à vous raconter... mais pour une reprise en douceur,
(et comme, mì, ça tombe bien, c'est le week-end ! ^^)
voici une petite traduction ! 

Une petite chanson assez connue,
un peu l'équivalent insulaire de "A la claire Fontaine".

Signée Ghjuliu Bernardini, le père des célèbres "I Muvrini".

Il en existe plusieurs interprétations différentes,
(y compris celle que je peux faire le week-end
devant mon bureau ou ma pailasse de labo, dont je vous fais grâce !!)
difficile de choisir, mais mon coup de coeur du jour
va pour celle des frères Calcara.
(NB : A ma grande honte, heu...je ne les connais pas trop.
Apparemment, l'un des frères, Nicolas, est ténor, c'est tout ce que je sais. :/
Je constate juste qu'ils ont des voix fantastiques.)

Voilà, comme d'habitude, on allume sagement le poste...
Bonne lecture ! ^^


Beata Funtanella
Paroles et musique : Ghjuliu Bernardini
Voix : I Fratelli Calcara
Traduction : Miss Flickii, Minò di Bastia.
(ainsi qu'un coup de pouce, aussi, via la version livrée par Voce Ventu
dans l'album Tessi tessi... Pas de texte copié-collé, juste une assistance, 
signalée par une astérisque (*) dans ma version)


Ùn circava furtuna nè destinu
M'incaminava solu à l'acqua fresca
Cun l'ombra di a luna pè vicinu

In manu bilancendu la mio giaretta
Quandu scuntrai à tè indu lu caminu
In capu à l'usu anticu la to sechja.

Je ne cherchais ni la fortune ni le destin
Je m'en allais seul à l'eau fraiche
Avec l'ombre de la lune comme seul compagnon

Dans la main se balançant ma petite jarre
Quand je t'ai rencontrée sur le chemin
Ton seau sur la tête, comme à l'ancienne.

Quessa ùn'ha vistu sole O damicella
E mi fest(e)'un surisu viziosu (*)

Di poi fusti per mè cum'è a stella
Chi sà guidà l'amanti à locu oscosu
È sempre à listessa ora la più bella
Di quella funtanella fui amurosu.

Là-bas, cachée du soleil, O demoiselle
Tu m'as fait un sourire malicieux (*)

Depuis, ce fut pour moi comme l'étoile
Qui sait guider les amants dans un lieu discret
Et toujours, à la même heure, la plus belle, (je reviens)
Auprès de cette fontaine, où je suis tombé amoureux.

Ùn mi mancasti mai o Chjara Stè
Chi fuste tù per mè lu primu amore,
Di sechja é di giaretta più n'un c'hè
Ma per tè sempre, batte lu mio core

Beata funtanella di San Pè
E a so acqua fresca senza sole.


Tu ne m'as jamais trahi, oh claire étoile,
Toi qui fus pour moi, le premier amour,
De seau, et de jarre, il n'est plus question
Mais mon coeur bat toujours pour toi

Belle fontaine de Saint-Pierre,
Et son eau fraiche sans soleil.

Beata funtanella di San Pè
E a so acqua fresca senza sole.

Belle fontaine de Saint-Pierre,
et son eau fraiche sans soleil.

(image à venir ;-) )


Bona serata, amicacci ! :)

Flickii