Ohé, amicacci !

Comme vous avez pu le constater, il n'y a pas eu de nouvelles traductions, ce week-end...

Pour me faire pardonner un peu, je vous livre aujourd'hui

un texte original, écrit de mes petites mains ! :)

Ca ne remplace pas le verbe talentueux de mes aînés,

bien entendu (qui reviendra très bientôt dans les parages, rassurez-vous.)

En attendant, voici donc un petit poème : Lu Daziu di Vita.

Comprenez "Don de Vie".

Quelques lignes qui s'inscrivent dans le cadre de mes histoires,

dans la suite logique de ce qui a déjà été écrit.

Aio, Aio, voilà, j'envoie la gribouille :


Daziu di Vita


Questa notte,
Infiancherizzate,

No mane si cunfondenu
Ora me distu
A to braccie mandu
ch'ùn mi scappi dinù

Tù, tocca megu
Ti vogliu solu amà
Di tot'a mio alma,
Tandu me sbandongu
Senza vergogna manca'l'attichju,

Avàl' inciapassiscu
Lu sonnu sentensiscu
Di stu rilughjone vechju
Ma so ziffre sò scunviatu
E lu tempu svagliatu,

Per lu to fiatu
Sopra me labre ,
Per lu to core
A mio pettu
Per'a stelle di la to garda
Incu me vogliu perdà

Te dò la vita meia
Ora, te aspettu
ùn me sveglieraghju maì.

Questa notte,
Infiancherizatte.

 

Ghji'A.

 

Gilles 2207

Iè, le texte est signé "Ghji'A"...car c'est ce cher Gilles qui en est "officiellement" l'auteur.
De ce fait, les habitués du Quai des Nocturnes doivent avoir une idée assez claire
quant au destinataire du message... Certes, oui, sans nulle doute ! ^^
Cependant, vous aurez sûrement l'occasion de remarquer
que ces quelques strophes sont bien moins mieleuses qu'elles ne le paraîssent à la première lecture.
Lu Daziu a scellé plus d'un destin au gré des années, dans la famille de Gilles.

Promis, on reparlera de tout cela bientôt.

Bon, cette fois-ci, pas de musique...
Et pour cause, je n'ai pas franchement songé à créer quelque accompagnement
à la guitare ou au synthé' pour ce texte. (Un jour peut-être. ^^)

En tout cas, n'hésitez pas à me laisser vos impressions sur ce petit poème "made in Flickii".

 

A prestù, amicacci !

 

On se retrouve très bientôt.  ;)