Yoho, buonghjornu amicacci !

Il fait un temps splendide sur Paname, donc, accessoirement au Quai des Nocturnes.

C'est l'occasion rêvée de faire un brin de ménage, dans mon studio en IRL
et de dépoussiérer un peu le coin !

Damn it ! Il y a même un pigeon qui a élu domicile sur l'un des réverbères !
Aio, aio, fora, a piumaccionaccia !! è__é
Bon, voilà...
*balaye d'un revers de la main quelques plumes*

Donc, bref, j'ai quelques carnets de voyage en retard...
Promis, je vous rédige cela dans les semaines à venir. ^^

Quelques nouvelles traductions de chansons corses de prévu aussi,
au gré de mon inspiration.
(d'ailleurs, aux visiteurs de passage, n'hésitez pas à me laisser un message,
si vous avez une requête particulière pour cette rubrique ! :D )

Aujourd'hui, petit message en guise d'intro pour vous présenter
les prochaines lectures à venir, dans ce coin fort inquiétant de Paname...
Comme indiqué en titre de ce post, il sera ici question de Wolff 2,
donc de la suite des aventures rocambolesques de ma bande de Nocturnes
préférée, et notamment de ce cher Freidrich Von Wölffen
dont la patience se retrouve une fois de plus mis à rude épreuve.
Dans ce nouvel opus, il n'y a pas que lui qui devra rester zen... n__n

Wolff 2.7 - Wolff 2.8 : Something about black art, hallucination and changeling ! :D

Au programme, donc de ce numéro,
quelques hallucinations provoquées avec ou sans aucune assistance,
sciemment ou inconsciemment.
De la magie noire, qui se retrouve intrinsèquement liée au quotidien,
comme une part indéfinie du réel.
On s'égare, pour suivre joyeusement chaque personnage dans ses doutes,
et ses propres délires... En clair, deux chapitres où il ne se passe pas grand-chose
de tangible et palpable dans le réel, mais ça bouillonne dans la caboche de cette
bande de fracassés pendant ces quelques poignées de minutes.
[ Pour mes lectures les plus assidus :
hmm, ça ne vous rappelle rien ce genre de conclusion... :D ]

Et au milieu de ce chaos,
continuer d'apporter néanmoins quelques éléments de réponse
(ou plutôt de nouvelles interrogations)
à la question pseudo-philosophique suivante :
Qu'est-ce qu'un être humain ?

Parce que n'oublions pas que le sous-titre de Wolff2 demeure "Ein Mensch",
(i-e : "un être humain" en allemand), ce qui impose de discuter un peu
"sens de l'existence", "essence de l'être", définition du concept d' "humanité", et cetera,
de façon accessoire...

Après tout, dresser une bande de lycanthropes bourrins plus portés sur
la philanthropie selon Gatling(*), n'affranchit pas de ce genre de réflexions.

En attendant d'étayer davantage mon discours dans un pavé chaotique
d'une bonne cinquantaine de pages, voici un petit aperçu de l'illust'-titre
du chapitre 2.8...
(la seule en couleurs pour l'instant. Première fois que je fais un dessin en
contre-plongée comme ça, pas trop mécontente du rendu)

Wolff8 titre recadré

Aio, bon week-end à tous !

Petite musique du jour, avant de se quitter...
(je vais essayer de créer une playlist, afin d'éviter de mettre constamment
des clips vidéos qui ne m'appartiennent pas... Pour l'instant, je n'ai pas la patience
de bidouiller là-dessus, alors on va faire avec, hé !) ^^"




Avà, pourquoi Madonna ?... Vous comprendrez bientôt, promis ! ;-)


PS : (*) Merci Bidul pour la référence qui ne me revenait pas.